L’innovation et l’entrepreneuriat sont des thèmes qui résonnent avec les Seguin. Marc puis son fils Augustin et ses petits-fils Louis et Laurent ont tous été des innovateurs, des hommes de projet et des entrepreneurs.

Ils sont avant tout des enfants (et petits enfants) du siècle des Lumières et de l’Encyclopédie. Comme les chapitres de ce grand livre, ils abordent naturellement plusieurs disciplines et en font une méthode de travail tout autant qu’un art de vie.

Cette approche est inspirante. Pluridisciplinarité mais aussi regard attentif sur les usages et l’utilité sociale, culture des talents, recours aux réseaux pour trouver et circuler l’information pertinente sont aussi sur leur tableau de bord. Autant de thèmes qui résonnent avec l’innovation du XXIème siècle. Ces aspects sont bien sûr au coeur de la mission de la Fondation Seguin.

Petit neveu et disciple de Joseph de Montgolfier, Marc est un acteur majeur de révolution industrielle[1]. Il se concentre sur les transports et les infrastructures, met au point le pont suspendu par câble et en bâtit 80 avec ses frères. Il invente la chaudière tubulaire et construit la première ligne de chemin de fer en France entre Lyon et Saint-Etienne. L’un de ses fils, Augustin, sera à l’origine de la création des automobiles « La Buire ». Deux de ses petits-fils, Louis et Laurent[2], inventent le moteur d’avion rotatif et créent la société Gnome, aujourd’hui Safran. Leur frère Augustin -dit « Tintin l’aviateur »- est aussi un brillant ingénieur, doublé d’un aviateur hors pair.

En outre, Marc s’est montré très soucieux de la propagation de la science, comme ses livres en témoignent[3], ainsi que des effets de l'innovation sur la société[4].    

                                                              

Enfin la création artistique est intimement liée à son fils Augustin et à ses descendants. Augustin était à la fois ingénieur et artiste. Varagnes témoigne de ses dons : peintures et sculptures, décoration de l’intérieur de la serre, abside de la chapelle etc. Il a entretenu des contacts étroits avec l'Ecole des Beaux Arts de Lyon, en même temps qu'il discutait optique, photographie et acoustique avec Louis Lumière. qui venait souvent à Varagnes. Son fils Marc va utiliser ses études sur la photographie pour développer la radiologie et équiper l'hôpital d'Annonay (voir "Presse"). Quand l'art croise la science...

L’une des filles d’Augustin, Rose, fut un peintre de talent et l’un de ses fils, Joseph, un poète très original qui contribua à introduire le Haï Kai en France au début du XXème siècle et consacra l’un ses livres en Haï Kaï à la guerre14-18[5]. L’un de ses petits-fils, Raoul de Warren, était historien et romancier[6]. Le père de Valérie Lefèvre-Seguin était peintre, son frère l’est également et sa sœur crée des objets en verre. L’atelier d’artiste conserve de nombreux témoignages des œuvres des membres de la famille.

 


[1]Voir notamment les sites Wikipedia et www.art-et-histoire.com et le livre de Michel Cotte: "Le choix de la révolution industrielle. Les entreprises de Marc Seguin et ses frères (1815-1835)" PUR 2007

[2] Sur Louis et Laurent Seguin, voir Wikipedia « Louis Seguin » « Moteurs Gnome » « Safran » et les autres sites qui y sont mentionnés.

[3] Notamment Marc Seguin, « Cours élémentaire des sciences physiques et mathématiques” Paris, 1860. Plus généralement, lire les développements de Michel Cotte sur ce thème in op. cit. pages 507 et suivantes.

[4] Voir en particulier l’introduction à “De l’influence des chemins de fer” 1839

[5] Voir notamment “En pleine figure. Haïkus de la guerre 14-18”, anthologie établie par Dominique Chipot, Editions Bruno Doucey, Paris, 2013.

[6]Ses livres sont pour la plupart publiés à l’Herne.

Abonnez-vous au tableau Esprit Seguin de Louis sur Pinterest.